Chimie

Contrefaçons dans l’Agrochimie : Quels moyens de lutte ?

L’agriculture mondiale face à de nouveaux défis

L’agroscience (protection des plants, semences et engrais) a un rôle fondamental pour relever les défis agricoles de demain. Le développement de contrefaçons dans l’agrochimie freine ainsi la production agricole (diminution des rendements, risque de contamination des sols, impacts sur la santé des agriculteurs…)

Ainsi, l’agriculture (40% de la force de travail mondiale) devra faire face à de nombreux défis pour nourrir une planète de plus en plus peuplée. Avec une population estimée à 9 milliards d’être humains d’ici 2050, les agriculteurs devront remédier au paradoxe suivant : Produire plus  tout en ayant moins de terres arables. En effet, il y a quelques années un hectare de terre nourrissait 4 personnes, désormais cet hectare doit fournir assez de nourriture pour 5 êtres humains.

Outre le fait de produire plus tout en ayant moins, il faudra alors produire mieux tout en limitant les risques suivants :

  • Changement climatique : Sécheresse, apparition de nouvelles maladies, insectes développant une résistance aux insecticides (30% de la production mondiale serait perdue à cause de maladies, plantes pathogènes, insectes…)
  • Pénurie d’eau : 50% de la planète en manque d’eau d’ici 2030
  • Sous nutrition : Actuellement 795 millions de personnes souffriraient de la faim dans le monde (tandis que 1.9 milliard d’être humains sont atteints d’obésité).
  • Surpopulation : Afin de nourrir une planète comptant 9 milliards d’être humains les agriculteurs devront augmenter de 70% la production agricole avec moins de terres.
  • Appauvrissement des surfaces cultivables : 40% des terres actuellement cultivées ne seront plus cultivables d’ci 2050 (désertification et appauvrissement des sols)

Pour en savoir plus sur les changements attendus au sein du secteur agricole, cliquez ici.

Contrefaçons dans l'Agrochimie

Les défis qui pèsent sur l’agriculture de demain

Les impacts des contrefaçons dans l’Agrochimie

L’agrochimie est une industrie amplement touchée par la contrefaçon. Ainsi, selon Europol, près de 15% des produits agrochimiques seraient contrefaits au niveau mondial. Ce taux peut varier du simple au double selon les zones géographiques.

Ces fraudes impactent lourdement les différentes parties prenantes suivantes :

Les entreprises

Les experts estiment ainsi les pertes en Europe pour les producteurs entre 360 et 510 millions d’euros par an. Le taux de contrefaçon en Europe se situerait entre 5 et 7%. En Inde, le montant des contrefaçons de produits phytosanitaires atteindrait plus de 2 milliards $ / an.

Les semenciers sont tout aussi impactés par ce fléau. Ainsi 15% des semences vendues en Afrique seraient contrefaites. En chine, une semence vendue sur trois serait fausse.

Les engrais sont eux aussi touchés, notamment au sein de zones émergentes. Certains, experts estiment que 2/3 de l’engrais azoté vendu en Afrique serait contrefait.

Les agriculteurs

L’utilisation de contrefaçons a des impacts directs sur le rendement et la qualité de la production. Ainsi, les semences contrefaites pourrait diviser par 2 le rendement agricole. L’épandage d’engrais non testé engendrerait une perte de production de 1.3 milliard € pour les agriculteurs dans le monde. Plus généralement, l’utilisation de semences et produits phytosanitaires contrefaits compromet la production, engendre l’appauvrissement des sols et met en péril la santé des agriculteurs.

Les consommateurs 

En fin de chaîne le consommateur est lui aussi impacté par ces fraudes. Les substances non-testées risquent de contaminer les aliments. De plus, les produits contrefaits peuvent engendrer des variations de prix importantes dues à des baisses de rendement.

Contrefaçons dans l'Agrochimie

Les impacts économiques de la contrefaçon dans l’agrochimie

Les formes de contrefaçons dans  l’Agrochimie

Les marques doivent faire face à des contrefacteurs de plus en plus ingénieux. Par conséquent, il est souvent délicat pour le consommateur ou même les experts de la marque d’imaginer par quels moyens les trafiquants parviennent à les tromper.

Voici donc les principaux types de fraudes observés sur ce marché :

Pesticides / Herbicides / Insecticides :

  • Mauvais étiquetage
  • Réutilisation d’étiquettes
  • Réutilisation de bouteilles authentiques
  • Imitation / Copies d’étiquettes
  • Produit dilué

Semences agricoles :

  • Mauvais étiquettage / Semences non authentiques (utlisation d’un brevet)
  • Imitation / copies d’étiquettes
  • Mélande de graines authentiques et de fausses graines

Engrais :

  • Mauvais étiquettage
  • Sous-pondération des sacs
  • Dilutions de l’engrais avec des cendres ou d’autres substances
  • Produit altéré, gros sac d’engrais transposé dans des petits sacs mélangés avec d’autres substances

Pour en savoir, d’avantage nous vous invitons à lire ce rapport publié par l’organisation Agrilinks.

contrefaçons dans l'agrochimie

Les éléments préalables à connaître pour une protection efficace

Avant la mise en place de solutions de protection pour combattre les contrefaçons dans l’Agrochimie, les marques doivent se poser les questions suivantes :

Où a lieu la fraude ?

Il est toujours difficile pour une marque de localiser le maillon défectueux de sa chaîne logistique. L’utilisation d’experts au cœur de la chaîne de distribution ou encore la surveillance des produits sur internet peuvent aider les marques à localiser les zones géographiques et les partenaires peu scrupuleux.

Quel est le type de fraude ?

Il est primordial de déterminer quel est le type de fraude (re remplissage de bouteille, produits divertis) afin de mettre en place une solution adéquate et spécifique.

Qui peut/doit effectuer les vérifications (Consommateurs, Experts, distributeurs) ?

Il existe plusieurs options pour les marques. D’une part celles-ci peuvent mettre en place une protection « confidentielle », réservée à quelques experts en interne (ou alors aux douanes). D’autre part, elles peuvent inclure le consommateur/agriculteur dans le processus d’authentification. Cette dernière option, est une tendance lourde, notamment dans certaines régions telle que l’Afrique.

Quelle est la valeur du produit 

Certains produits peuvent avoir un caractère stratégique pour la marque, du fait de leur volume de vente, du marché ciblé, de brevets ou de licences. Ainsi, les produits sous-brevets requièrent plus de 5 ans de recherche et développement à la marque et revêtent donc d’un positionnement stratégique.

L’approche d’Arjo Solutions pour combattre les contrefaçons dans l’Agrochimie

Afin de voir plus clair au sein de notre panel de solutions, il convient de segmenter celui-ci selon 2 critères : Le niveau de confidentialité souhaité (consommateur, expert de la marque) et la valeur du produit à protéger (produit sous brevet ou licence, produit à moindre valeur ajouté).

Voici un panel de nos solutions en fonction du niveau de confidentialité et de la valeur du produit à protéger :

Contrefaçons dans l'Agrochimie

Mapping des solutions en fonction du niveau de confidentialité et de la valeur du produit