Contrefaçon: Un juteux trafic dopé par le e-commerce

A travers ce reportage, découvrez nos produits et solutions pour lutter contre #lacontrefaçon.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter.
Un grand merci à FRANCE24 #cestenfrance pour ce reportage.

Arjo Solutions est fier de représenter l’industrie Française #frenchtech.

 

Pour visionner le reportage

 

[…] Comment les entreprises protègent- elles leurs créations, la réponse en image.

 

Voici un procédé simple pour lutter contre la contrefaçon.

Dans cette machine, ce scanner capte l’empreinte biométrique de chaque étiquette, ici pour bouteilles et l’envoie dans une base de données. Chaque étiquette devient ainsi traçable à tout moment.

Aurélien Tignol, PDG de Arjo Solutions “On va utiliser des technologies et techniques très avancées en termes de techniques optiques, technologies optiques, technologies chimiques, qui vont rendre la solution impossible à contrefaire ou très très difficile à contrefaire, c’est le premier impératif.
Et en même temps il faut que cette solution soit facile à mettre en œuvre par nos clients et soit le moins compliquée pour intégrer dans leurs propres activités.”

Comment font les fabricants pour protéger leurs produits ?

France 24 “Le sujet est sensible, malgré nos demandes d’interviews, aucun n’a souhaité répondre à nos questions. Seule cette entreprise spécialisée dans le développement des technologies anti-contrefaçons nous a ouvert ses portes.”

Exemple ici avec la protection d’une œuvre d’art ou plutôt de sa copie autorisée.

Camille Diss , product manager chez Arjo Solutions “ici, sur le principe, on vient récupérer l’identifiant de l’œuvre d’art, donc ici il s’agit d’une reproduction du Soleil levant.
Une fois qu’il a été identifié, à l’aide ce lecteur qu’on vient positionner sur l’œuvre, on récupère l’image de l’œuvre d’art et on a un résultat sur l’authenticité.”

C’est dans le secteur du médicament que les demandes de sécurité sont parmi les plus importantes. A l’échelle mondiale un médicament sur cinq est un faux avec des conséquences à la fois sur l’économie et sur la santé. Ces faux médicaments sont majoritairement fabriqués en Inde et en Chine, facilement trouvables sur internet ils génèrent un trafic évalué à 200 milliards de dollars.

Camille Diss “Sur cet étui pharmaceutique on a imprimé une encre invisible, donc invisible à l’œil nu, si je prends une lumière UV, vous voyez qu’elle est aussi invisible. Mais par contre en utilisant une lumière d’onde très spécifique, on va pouvoir la révéler et voir un code qui apparait avec un lecteur dédié.”

Si les industriels sont ses premiers clients, cette entreprise cherche aussi à sensibiliser les consommateurs. Pour cela, elle a développé une application sur smartphone. Ainsi, en quelques secondes, il sera possible de savoir si le produit que l’on souhaite acheter est ou non une contrefaçon.